Appui à la société civile au Tchad

Qu’est que le PISCCA ?

Le programme Projets Innovants des Sociétés Civiles et des Coalitions d’acteurs (PISCCA) est l’un des outils de financement dont dispose l’Ambassade de France au Tchad en vue d’appuyer les initiatives de développement locales des organisations de la société civile tchadienne.

Doté d’une enveloppe de crédits d’un montant de 600.000 €, le PISCCA finance des projets innovants de petites envergures et apportent aux acteurs locaux de développement un appui technique dans le renforcement des capacités et le développement de partenariats.

Véritable outil de proximité, le PISCCA constitue la principale interface du Service de Coopération et d’Activité Culturelle (SCAC) de l’ambassade de France à N’Djamena avec la société civile locale.

Le PISCCA fait suite, depuis 2015, au Fonds Social de Développement (FSD) qui a permis de financer plus de 300 micro-projets de la société civile sur tout le territoire tchadien depuis 1996. À ce jour, l’Ambassade de France au Tchad a financé des actions de développement de la société civile tchadienne pour un montant total d’environ 7 milliards de FCFA.

Le PISCCA au Tchad

Trois priorités thématiques ont été définies lors de la mise en place de l’appel à projets en 2015 :
• Les initiatives locales et citoyennes pour la promotion du rôle de la femme dans la vie publique ;
• La construction et le développement d’une jeunesse éduquée, citoyenne et active ;
• La promotion du dialogue intercommunautaire et la résolution pacifique des conflits pour l’ancrage d’une culture de paix au Tchad.
Ces trois thématiques sont en lien avec les axes stratégiques du SCAC : genre, jeunesse/enfance, environnement et renforcement de capacités. ; Plusieurs projets ayant reçu des financements du PISCCA combinaient d’ailleurs ces trois perspectives. Les zones d’intervention du PISCA ne se limitent pas à la capitale N’Djamena, et le PISCCA entend développer des actions dans toutes les régions du Tchad, en fonction de leurs besoins spécifiques.
Afin d’encourager une véritable autonomie des acteurs de la société civile, le programme s’appuie sur trois plateformes associatives tchadiennes (le CELIAF, l’APAD et le centre Al Mouna) qui accompagnent la sélection et le suivi des projets.

Les projets PISCCA en cours

Le programme PISCCA soutient actuellement 5 projets innovants de la société civile dans différentes régions du Tchad :
• L’Association pour le développement économique, social et culturel du KANEM (ADESCK) mène un projet de sensibilisation des jeunes à la résolution pacifique des conflits, les violences faites aux femmes et la consommation de stupéfiants dans la région du Kanem dans les communes de Mao et Nokou, avec un appui de 10 780 000 FCFA de l’Ambassade ;
• La compagnie Djamah Afrik met en œuvre le projet « Théâtre et urbanité 2 : jeux de rôles » de participation citoyenne autour d’activités culturelles et artistiques à N’Djamena avec un appui de 23 930 785 FCFA ;
Le Centre Diocésain de la Recherche Action en Alcoologie (CEDIRAA) mène des activités de lutte contre l’alcoolisme à N’Djamena à travers le projet « Recherche Action en Alcoologie » avec un soutien de 18 363 289 FCFA ;
La Fondation CSTgère la construction d’ « Une maison de la culture à Banda » près de Mongo et y anime des activités pour éduquer et responsabiliser les jeunes de cette zone grâce à un financement de 7 587 870 FCFA ;
Moustagbal conduit le Projet de lutte contre la drogue et l’alcoolisme et de réinsertion sociale pour la jeunesse « ANADJA » (« la réussite ») dans les localités de Mongo, Mangalmé, Bitkine, Melfi avec un appui de 23 408 500 FCFA.

Dernière modification : 04/01/2017

Haut de page