L’Association des Femmes Juristes du Tchad et le FSD œuvrent ensemble pour augmenter la représentativité des femmes dans les instances décisionnelles tchadiennes.

Le 10 Octobre 2014, la salle multimédia du CEFOD a accueilli la cérémonie de lancement du projet de « renforcement de la représentativité des Femmes et des jeunes aux Instances Décisionnelles » porté par l’Association des Femmes Juristes du Tchad (AFJT).

Ce projet, co-financé par le Fonds Social de Développement de l’Ambassade de France, vise à contribuer d’une part au renforcement de la participation des femmes aux processus électoraux locaux et nationaux, et d’autre part à améliorer la prise en compte de la question du genre dans les programmes politiques.

JPEG

La cérémonie a été rythmée par les discours de Madame Christèle AMIGUES, attachée de coopération au Service de Coopération et d’Action Culturelle de l’Ambassade de France, de son Excellence Madame la Ministre de la Femme, de l’Action sociale et de la solidarité nationale, ainsi que de Madame Thérèse MEKOMBE, présidente de l’AFJT. Nos oratrices ont toute trois rappelé l’enjeu essentiel de la participation des femmes aux processus électoraux, dans un pays où la majorité de la population est féminine mais encore si peu actrice de la démocratie.

Dernière modification : 22/10/2014

Haut de page