Clôture du Festival Souar Souar

Clôture de la 5e édition du festival International Souar Souar, le dimanche 11 décembre. Ce rendez-vous désormais incontournable de la danse contemporaine en Afrique a, cette année encore, prouvé sa force de mobilisation : une cinquantaine d’internationaux ont participé à cet événement ; des danseurs, des musiciens, des cinéastes, des journalistes, des comédiens.

Cette édition de Souar Souar s’est ouverte à l’Institut français du Tchad avec la présentation de la pièce « Nuit blanche à Ouagadougou » de la Compagnie Serge Aimé Coulibaly, devant un public venu nombreux voir ce spectacle qui n’a de cesse de voyager à travers le monde. S’en sont suivies cinq soirées de spectacles à l’Institut français du Tchad, à l’Espace Talino Manu et au Restaurant Selesao où, tous les soirs, un public nombreux est venu profiter des spectacles et des nuits festives.
Comme chaque année, Souar Souar a été une vraie fête de la danse durant laquelle le public a pu suivre une programmation riche, dense, exigeante et diversifiée (danse contemporaine mais aussi danse orientale, clown, rap,…).


Ph/IFT

Ph/IFT

Ph/IFT

Ph/IFT

En marge de cette programmation, une formation en journalisme était proposée sous la direction de Muriel Steinmetz, journaliste à L’Humanité.

Dernière modification : 22/12/2016

Haut de page