Appui à l’enseignement du français et à la société civile

L’Ambassadrice de France au Tchad, Mme Evelyne Decorps, et la Ministre du Plan et de la Prospective, Mme Maryam Nour, ont signé le 7 mars 2016 deux conventions d’un montant total d’1.1 million d’euros (soit 721,4 millions de FCFA).

JPEG

La première convention porte sur le renforcement de la langue française, l’une des deux langues nationales tchadiennes, afin de contribuer à un bilinguisme de qualité.

Ce projet, intitulé « Francophonie, Développement et Citoyenneté (FDC) : Un français mieux maîtrisé pour renforcer la cohésion nationale, la citoyenneté et le développement », d’un montant de 500.000 euros (soit 327.9 millions de FCFA), sera mis en œuvre sur une période de 3 ans.

Conçu en étroite relation avec les ministères tchadiens compétents - notamment ceux de l’Education nationale et de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique -, ce projet permettra :

  • de créer et d’équiper deux nouveaux CALF à Mongo et Bongor,
  • de mieux former les agents des CALF à la pédagogie du Français langue étrangère ainsi qu’à celle du français scientifique (rédaction d’écrits scientifiques si essentiels pour pouvoir progresser dans une carrière d’universitaire),
  • d’intégrer des modules de français scientifique dans 10 masters,
  • de former en français 5 000 instituteurs et maîtres communautaires ainsi que des enseignants de français du cycle secondaire,
  • et enfin de former des journalistes au débat politique contradictoire en langue française.

Le deuxième projet réaffirme l’engagement de la France auprès de la société civile tchadienne.
Grâce à la mise en place d’une nouvelle enveloppe de crédits d’un montant de 600.000 € (soit 393.5 millions de FCFA), ce programme permettra de financer des « Projets Innovants des Sociétés Civiles et des Coalitions d’acteurs » (PISCCA).

Le PISCCA est le nouveau nom du Fonds Social de Développement (FSD), bien connu de la société civile tchadienne car il a permis de financer plus de 300 micro-projets sur tout le territoire depuis 1996.

Ce programme s’attachera :

  • à appuyer les initiatives locales et citoyennes permettant de promouvoir le rôle de la femme dans la vie publique ;
  • à participer à la construction et au développement d’une jeunesse éduquée, citoyenne et active ;
  • et à promouvoir également le dialogue inter-communautaire et la résolution pacifique des conflits pour l’ancrage d’une culture de paix au Tchad.

Dernière modification : 07/03/2016

Haut de page