Appel à projets : Ouverture du fonds PISCCA

Fonds d’appui de l’Ambassade de France aux Projets Innovants de la Société Civile et des Coalitions d’Acteurs (PISCCA).
Date limite de soumission des projets : 8 Avril 2016.
Formulaire de demande à télécharger ci-dessous et à déposer au niveau des plateformes partenaires (la CELIAF pour les projets promouvant le rôle de la femme dans la vie publique, l’APAD pour les projets jeunesse et le Centre Al Mouna pour les projets de dialogue interculturel) avant la date limite.
Outil financier de la coopération française, le PISCCA est destiné au co-financement de projets issus de la société civile tchadienne. Dans la lignée du Fonds Social de Développement (FSD), ce nouvel instrument permet de cofinancer des micro-projets innovants et des actions de structuration de la société civile.

Thématiques éligibles

Au Tchad, les opérations soutenues par le PISCCA visent particulièrement à :

o Appuyer les initiatives locales et citoyennes permettant de promouvoir le rôle de la femme dans la vie publique ;
o Participer à la construction et au développement d’une jeunesse éduquée, citoyenne et active ;
o Promouvoir le dialogue intercommunautaire et la résolution pacifique des conflits pour l’ancrage d’une culture de paix au Tchad.

Pour optimiser l’impact sur ces trois thématiques et renforcer les acteurs de la société civile, l’Ambassade de France au Tchad s’appuie sur un partenariat tissé avec trois plateformes associatives tchadiennes : la CELIAF, l’APAD et le Centre Al Mouna. Toutes trois apportent une expertise précieuse sur les secteurs d’intervention du PISCCA,

Conditions d’accès aux financements

La demande de subvention doit émaner de personnes morales de droit privé à but non lucratif (associations, coopératives, groupements ou ONG). Les objectifs du projet soumis doivent entrer en cohérence avec les thématiques du PISCCA au Tchad et sa durée d’exécution ne doit pas excéder 24 mois. La participation du ou des bénéficiaires doit être égale à 30% du coût total du projet et ce sous la forme de : contribution financière, fourniture de main d’œuvre, de terrains, de locaux, de matériaux, de matériels ou d’équipements, etc.
Le SCAC accorde une importance primordiale à la pertinence et à la pérennité des projets. Les structures soumissionnaires doivent ainsi pouvoir justifier de la viabilité de leur projet et prouver qu’elles auront les revenus nécessaires pour couvrir les frais d’exploitation ultérieurs pour maintenir les effets du projet dans le temps.

Ne peuvent en aucun cas être financés :

o Les opérations de prestige ou de simple opportunité ;
o L’appui logistique, l’assistance technique et les actions ponctuelles en général ;
o Les frais de fonctionnement ;
o Les frais de promotion de groupements, d’ONG et d’associations.

Comment soumettre sa demande :

Le porteur du projet devra établir un document détaillé au PISCCA comprenant :

o Les informations relatives au demandeur ;
o La présentation du cadre du projet pour lequel l’aide est demandée ;
o La présentation des moyens nécessaires à la réalisation du projet ;
o Les informations relatives à l’exécution et au suivi du projet.

Le document à remplir peut être téléchargé ci-dessous ou retiré auprès des plateformes partenaires CELIAF, APAD et au Centre Al Mouna. Il devra ensuite être déposé rempli auprès des plateformes.

Et après ?
Les projets éligibles sont soumis pour avis à un comité consultatif comprenant des représentants de l’Etat tchadien, de la société civile et du SCAC. La décision de financement relève ensuite du SCAC.
Suite à la signature d’un protocole de financement entre le SCAC et le porteur du projet, la subvention est versée par tranches. Les décaissements se font sur présentation des justificatifs des dépenses et d’un rapport narratif.
Pendant le déroulement de l’opération, le SCAC procède à un suivi régulier des activités (examen des pièces comptables techniques, visites sur site) aux côtés des plateformes partenaires.
Enfin, une évaluation du projet vient clôturer son exécution. Le SCAC prend cependant soin de vérifier que les effets du projet continuent sur le long terme, même après la clôture officielle.

Voir le lien : Canevas PISCCA

JPEG

Contacts
SCAC, Service de Coopération et d’Action Culturelle de l’Ambassade de France au Tchad
22 52 42 87 / 66 37 48 28
CELIAF, Cellule de Liaison et d’Information des Associations Féminines (projets femmes)
66 29 09 49 – nehoudamadji@yahoo.fr
APAD, Action des Partenaires pour l’Appui au Développement (projets jeunesse)
95 01 90 07/ 66 28 40 14 – apad.assoc@gmail.com
Le Centre Al Mouna
66 52 34 02 – centrealmouna@yahoo.fr

JPEG

Dernière modification : 14/03/2016

Haut de page